Les Nouvelles et la Vie de l’association en 2018

ACCUEIL    L’ASSOCIATION    LE PROJET    SPIRULINE    LE NIGER    TEMOIGNAGES    NOS PARTENAIRES    ALBUMS        AGENDA      LIENS

Les nouvelles de 2017Les_Nouvelles_2017.htmlLes_Nouvelles_2017.htmlshapeimage_1_link_0

Avril 2018: Concert Sing’n Joy


Sing’n Joy ! La traduction littérale et phonétique veut dire « chante et prend du plaisir ». Rarement le nom d’un groupe vocale n’a été autant en adéquation avec ce qu’il dégage.

Composé principalement de jeunes enfants entourés de quelques adolescents et adultes, le plaisir pris  à interpréter des chants gospels et autres chansons engagées a été communicatif.

Et de toute évidence, l’origine de ce plaisir n’est autre qu’Elena. Cette jeune cheffe de chœur (et de cœur) dirige avec énergie et passion un groupe qui semble vivre les chansons.

Le choix des chants n’est pas anodin, les textes parlent d’amour, de partage, de respect et de tolérance. Souvent chantés en anglais, on était en droit de se demander si les plus jeunes comprenaient le sens profond des paroles. Leur attitude semblait apporter une réponse positive.

Les codes du Gospel ont été respectés, frappes dans les mains, pas déhanchés sur les incontournables « Oh Happy Day », « Song of Freedom » en passant par « Amazing Grace » . Mais une dynamique particulière a été apportée par le fait de faire (parfois) chanter alternativement les Sing’n Kids et les adultes seuls.

Et que dire des instants de grâce lorsque deux jeunes chanteuses solo ont ému les spectateurs.

Juliette 8 ans, a interprété « Chanter pour Ceux » de Michel Berger, avec une émotion qui aurait très certainement plu à notre regrettée France Gall.

Une autre Juliette, jeune et frêle adolescente a repris « You raise me Up » avec tendresse et puissance qui ne pouvait que nous rappeler les images maintes fois diffusées sur les début de Céline Dion.

Les tonnerres d’applaudissement émanant des bancs de l’Eglise sous les Platanes en disaient long de l’impact sur les spectateurs.

Avant le dernier rappel, Elena et ses choristes ont tenu à nous faire passer un dernier message : « Don’t Stop Believing ». Ne cessez jamais d’y croire !

Pour faire baisser la tension, tout ce petit groupe s’est retrouvé autour d’un verre de l’Amitié et de petits « plaisirs » confectionnés par les membres actifs de l’association.


uelques photos

2 videos

Janvier-Février 2018: séjour d’inspection


Nous sommes maintenant en 2018 !

Voilà un peu plus de 7 ans, après un voyage au Niger, qu’est né ce projet un peu fou de construire une ferme à spiruline à Agadez.

Partant d’un vieux proverbe disant qu’il est préférable d’apprendre à une personne à pêcher plutôt que de lui procurer du poisson, nous avons décidé de leur mettre à disposition un outil permettant de produire ce complément alimentaire qu’est la spiruline. Cela nous semblait plus judicieux et plus pérenne que de chercher à leur procurer des produits importés.

Partant de rien, la route fut longue. Pour construire la ferme aquacole il nous a fallut d’abord comprendre et maitriser cette culture.

Puis a commencé la collecte des fonds. Cela n’a pas toujours été facile, dans notre pays confronté à sa propre «nouvelle» pauvreté, d’ouvrir les portes de certaines institutions.

Qu’à cela tienne ! L’énergie, la ténacité et l’enthousiasme d’une dizaine de bénévoles très actifs mais surtout l’adhésion sans faille d’une bonne centaine de membres ont permis d’aller de l’avant.

La route, pavée de bonnes intentions, a parfois été en peu rude et chaotique mais elle a toujours été parsemée de belles rencontres.

Dans notre planning initial, la ferme atteignait l’autonomie en 2016 et nous en assurions encore le suivi en 2017. Des conditions climatiques encore plus rudes que d’habitude nous ont fait prendre la décision de parfaire les moyens de culture en recouvrant les bassins.

Cette décision a naturellement retardé le projet d’une année.

2018 est donc une année un peu particulière, la ferme étant pleinement opérationnelle depuis fin 2017.

Notre Présidente, Esther, est retournée comme chaque année à Agadez. Partie fin janvier pour revenir la première semaine de mars, elle y a passé un long séjour d’inspection. Bien entendu, elle y a retrouvé ses amis de 20 ans, mais sa mission a aussi été de constater l’état de l’art de la ferme, des conditions de production ainsi que la mise en place du circuit de vente et de distribution.

Nous aurons très prochainement un compte-rendu et des photos que nous pourrons mettre en ligne.

Esther a aussi ramené des photos des quelques enfants que nous parrainons dans leur études.

2018 devrait être l’année de la stabilisation. Mais même si le projet arrive à son terme, notre action ne peut pas s’arrêter brutalement. Le suivi nécessitera encore quelques fonds. Nous ne doutons pas que vous continuerez à nous soutenir dans cette dernière ligne droite.

Mars 2018: Retour d’Esther


A Vous tous, membres, donateurs, famille et amis,


Me voilà de retour de ma mission de 7 semaines à Agadez. Ces séjours à répétitions me permettent de constater que j’y retrouve toujours le même accueil chaleureux, les sourires, les enfants qui grandissent. Et de constater que notre projet de ferme à spiruline a pris forme avec toujours des améliorations, des structures ont été montées pour permettre de couvrir les bassins à la période des pluies, une partie de la récolte est achetée et distribuée par Antenna. Amou est revenu enchanté de la 6e rencontre internationales de la spiruline qui s’est tenue au Togo à la ferme Eco-Spiruline de Tona Agbeko. Cette année la ferme a été inaugurée, honorée par sa Majesté le Sultan d’Agadez et de Rhissa Feltou le maire de la ville qui a tenu un très beau discours ainsi que par la présence de quelque personnalités locales, de pharmaciens etc... Des journalistes de différentes radios ont questionné Amou Dufauret le coordinateur de la ferme, depuis sur RFI ces interviews sont diffusés presque tous les jours et vantent les bienfaits de la spiruline.

Nous pouvons être fiers de soutenir ce projet qui fournit un complément alimentaire aux enfants et aux personnes fragiles.

Cette année encore grâce à vous nous continuerons à suivre le projet.


Solidairement

Esthe

Photos Inauguration

Photos Ferme

Avril 2018: Assemblée Générale


Assemblée Générale : Vendredi soir a eu lieu l' AG au siège de l'association. Malgré une centaine de membres, il n’a toujours qu’une quinzaine de personnes qui y assitent car la plupart sont très éloignés d’Illirch.

Esther et Françoise nous ont fait un rapport de leur mission : inauguration de la ferme, rencontre des spiruliniens africains au Togo, état de la ferme, vente de la spiruline et parrainage des enfants scolarisés. Claudine nous a fait le rapport financier qui a été approuvé par les membres. Michou membre démissionnaire a été remerciée par Esther et remplacée par Christiane comme trésorière adjoint. La soirée s'est terminée autour un verre de l'amitié et de bons gâteaux concoctés par les membres du comité. Certaines ce sont attardées sur les bijoux et pochettes, artisanat de Niger.

15 juillet 2018: Brocante de Menchhoffen


Cela fait la 2ème année consécutive que nous sommes conviés à la brocante de Menshhoffen.

C’est un évènement majeur dans la vie de notre association. Françoise et Bernard, deux septuagénaires hyper dynamiques collectent toute l’année les articles qui sont ensuite vendus lors de cette manifestation.

Tout commence le samedi après-midi dans le coquet corps de ferme situé à l’entrée de village.

Objectif : sortir des dépendances et trier dans la cours un nombre impressionnant d’objets hétéroclites allant du boc de bière aux éléments de cuisine équipé en passant par la vaisselle, les outils de bricolage et autres futs en plastique pouvant servir à la récupération des eaux de pluie. Le but étant d’être le plus rapide possible le lendemain matin lors de la mise en place des stands.

Dimanche matin 5H. La lumière du matin commence à inonder les rues, et c’est une véritable fourmilière qui se met en route. A savoir que notre stand fait approximativement 40m linéaire, sans parler de la cours et du hangar où sont stockés les plus beaux meubles.

7H : la première vague de chineurs (les spécialistes, voire les professionnels) sont déjà passés. C’est l’heure de prendre le petit-déjeuner à tour de rôle.

Les brocantes sont généralement rythmée de la même manière. Les Connaisseurs sont présents dès l’ouverture, puis de 9h à midi viennent les personnes à la recherche de la bonne affaire. Petit creux dans l’affluence entre midi et deux. C’est le moment où l’équipe mange l’excellent déjeuner prévu par Françoise. A partir de 15H, ce sont des familles entières qui sillonnent entre les stands.

Durant cette journée si particulière, la même pensée traversait l’ensemble de l’équipe : que va-t-il se passer aux alentours de 17H ? La particularité étant que l’Equipe de France de Football jouait la Coupe du Monde…

La réponse venait d’elle-même vers 15H30. La majorité des Français, et donc des hypothétiques badauds se sont tournés vers leur téléviseurs ou vers les écrans des nombreuses fan zones…

Un rangement rapide et efficaces de toute l’équipe nous a permis également de tourner notre regards vers ce match qui a vu la France devenir championne du monde !

Merci à Alain, Esther, Françoise, Jean-Claude,  Ibou, Marianne, Patrick, Paul  et Sylvie pour leur participation active.

8 septembre 2018: Fête des Peuples


La fête des Peuples est devenu un événement qui s’inscrit dans la durée à Illkirch-Graffenstaden.

Faire de l’intégration sociale à travers l’art culinaire et les traditions est une recette qui semble fonctionner.

Mémoires de Femmes a participé pour la cinquième fois à cette manifestation en y cuisinant du Katondalagé (Riz aux haricots, poulet aux épices, sauce oignons).

Les gestes et le timing sont rodés. Découpage et marinade du poulet le vendredi soir, préparation de la sauce le samedi matin, cuisson du riz aux haricots un peux avant 16 heures et et cuisson du poulet (sur place) pour être fin prêt à 18h30...

En parallèle préparation et décoration du stand de 16h à 18h.

Tous les continents sont représentés et les propositions culinaires sont alléchantes. Le Niger, deuxième pays le plus pauvre au monde, n’est pas connu pour ses mets, et pourtant les gens sont attirés par les odeurs de cuisson et nous disent se régaler avec le Katondalagé !

C’est l’occasion aussi d’acheter de l’artisanat et des bijoux Nigériens.

Le stand a été animé par Alain, Esther, Françoise, Jean-Claude, Mariane, Patrick et Sylvie


Encore quelques photos.

Et aussi dans les DNA

29 septembre 2018: Marche crépusculaire


Rendez-vous était donné à 12H ce samedi. Une fois n’est pas coutume, la séance de travail a commencé par un déjeuner en commun préparé par Esther.

La manifestation avait à nouveau lieu à l’étant de pêche d’Ingwiller sous l’égide de Kidnovi. Le matériel était mis gracieusement à disposition par la Mairie.

Et dès le début de l’après-midi tout le monde s’est mis au travail. Certains s’affairaient en cuisine pour préparer la soupe pendant que d’autres plaçaient et décoraient les tables.

Un peu après 17h, tout était prêt. Un bon fumet se dégageait de la cuisine et les premiers marcheurs commençaient à arriver.

A 18h10, ce furent pas moins de 100 personnes qui attendaient le départ de la marche crépusculaire.

A l’écoute des participants de l’année dernière, qui disaient que la marche de nuit empêchait de voir les beaux abords de la Moder, notre guide a décidé de partir un peu plus tôt.

Et c’est donc sous les rayons rasants d’un magnifique soleil couchant que la petite troupe suivait les deux rives de la rivière.

A l’image de tout l’été, la météo de ce début d’automne était au rendez-vous. Il faisait spécialement doux pour cette époque de l’année.

Un peu plus d’une heure, et 4.5km, plus tard les premiers marcheurs étaient de retour et s’installaient pour l’apéritif.

Puis ce fut Soupe de Légumes, Knacks et Montbéliard avant de passer au dessert. Ce dernier fut à nouveau grandement apprécié. Nos pâtissières et pâtissiers maison se sont à nouveau surpassés. Le choix était gargantuesque… et pourtant pratiquement tous les plats étaient vides à la fin de la soirée.

Vers 22h l’ensemble des convives rentrèrent, ravis, chez eux permettant à la fine équipe de ranger les lieus.

A écouter des commentaires élogieux, cette deuxième marche le long de la Moder était à nouveau une réussite.

Merci à toutes les personnes qui ont soutenu notre initiative.

 

A noter que jusqu’à 15h, nous avons prêté le matériel mis à notre disposition à une mobilisation citoyenne pour Sophie Le tan.

Une battue avait été organisée et sous la direction de Jean-Pierre Moritz, Emmaüs Haguenau et Saverne avait organisé la logistique et l’intendance.

Et nous avons pu voir que beaucoup de personne qui ont participé à la battue et mangé une soupe sont revenues à notre marche crépusculaire pour… remanger une soupe !

Solidarité n’est pas un vain mot à Ingwiller .


Quelques Photos

Dans les DNA